Aider les réfugiés et les migrants

Migration

Dans la représentation collective, les termes migrants et réfugiés désignent une seule et même population. Pourtant, tandis que le mot « migrant » n'a pas de reconnaissance juridique, le terme « réfugié » est quant à lui un statut légal obtenu après l'acception par l'Ofpra (Office français de protection des réfugiés et apatrides) de la demande d'asile. Si vous souhaitez apporter votre aide, il existe de nombreux champs d'action, avant et après l'obtention du statut de réfugié.

Accompagner la personne migrante dans la revendication de son droit d'asile

Le migrant qui arrive sur le territoire ne devient pas instantanément demandeur d'asile. Les démarches qui aboutissent à l'obtention du statut de réfugié sont longues et complexes pour une personne ne parlant pas français. En attendant, il est nécessaire pour elle de bénéficier d'un minimum d'aménagements lui permettant d'avoir des conditions de vie décentes. Le logement est une des priorités qui s'imposent dès le début du parcours. Vous pouvez aider les migrants à cette étape en rejoignant les équipes de bénévoles dans les centres d'hébergement. Il existe de nombreuses associations auprès desquelles postuler.

Citons par exemple France Terre d'Asile qui, en plus de l'hébergement, prend en charge de nombreux aspects de la vie du migrant. En postulant auprès de cette organisation, vous aurez l'opportunité, entre autres, d'apporter aux apatrides une aide sociale et administrative dans leur démarche de demandeurs d'asile. Le simple fait que vous parliez français leur sera d'un grand secours. Vous pourrez les accompagner pas à pas dans leur parcours administratif qui aboutira à l'obtention du statut de réfugié.

Sachez que si vous souhaitez vous investir plus loin, il existe des plateformes qui recensent les particuliers offrant un hébergement à leur propre domicile. Si vous êtes désireux de partager votre toit avec un ou plusieurs migrants, vous pouvez rejoindre le dispositif CALM (Comme à la maison) de l'association SINGA.

Aider le réfugié à (re)construire l'avenir

Une fois que la personne migrante a obtenu le statut de réfugié, son combat n'en est pas pour autant terminé. Son histoire de migration est jalonnée de traumatismes qui ont détruit en partie sa vie. La guerre, les persécutions, la torture... autant de souffrances lourdes à digérer et qui peuvent faire sévèrement obstacle au démarrage d'une nouvelle vie.

Si vous désirez les aider à tourner la page pour commencer une nouvelle existence en France, vous pouvez proposer vos services à des associations comme Forum-réfugiés-Cosi. Parmi ses activités, cette organisation s'attache à proposer un suivi médical à ceux qui parmi les réfugiés ont été victimes de violences physiques et psychologiques (torture, persécution...). Cette mission est essentielle, car elle permet aux migrants d'exprimer leurs souffrances passées, ce qui constitue une étape importante dans leur chemin vers l'intégration.

Dans l'idéal, l'assimilation de cette population au pays d'accueil passera par le monde du travail. Cette fois encore, vous pouvez offrir vos compétences bénévolement aux associations qui œuvrent dans ce domaine. La SINGA, par exemple, consacre une partie de ses activités à accompagner les réfugiés dans leurs projets professionnels, voire dans des créations d'entreprise.

fr be lu ca